Comment choisir son contrat d’assurance auto jeune conducteur ?

assurance

Si vous venez d’avoir le permis ou si vous voulez juste acquérir une voiture neuve en tant que jeune conducteur, vous devez savoir que le coût du contrat d’assurance peut être très élevé durant 3 années consécutives de conduite. Vous devez donc comprendre les raisons des tarifs appliqués, l’économie à faire sur le contrat … et d’autres points utiles. Pour vous aider, voici comment choisir le bon contrat d’assurance auto jeune conducteur.

Un jeune conducteur, comment le définir ?

Il est avant tout essentiel de clarifier la définition d’un jeune conducteur. Effectivement, quand vous entendez ce terme, vous allez sûrement penser à des personnes qui ont récemment obtenu leur permis de conduire. Cependant, ce ne sont pas les seules à être définies comme ça. En réalité, cette appellation de “jeune conducteur” évoque deux genres de personnes à savoir ceux qui viennent d’avoir le permis de conduire durant une période probatoire et ceux n’ayant pas eu d’assurance depuis 3 années au moins. La période probatoire au niveau de l’acquisition d’un permis de conduire définit le temps pendant lequel le jeune conducteur appose le disque de type“A” juste à l’arrière de sa voiture. La durée de cette période probatoire est définie de 3 ans pour ceux qui ont passé leur permis de façon classique, ou bien en conduite supervisée. Cependant , elle est réduite à seulement 2 ans pour ceux qui l’ont passé avec une conduite accompagnée. Que vous possédiez le permis depuis 3 mois ou 10 ans, c’est toujours possible de vous considérer comme un jeune conducteur, surtout pour les assureurs. Pour plus de détails, visitez le site www.netvox-assurances.fr

Comment choisir le bon contrat pour un jeune conducteur ?

Parmi les différents critères considérés par les assureurs, la façon d’obtenir un permis de conduire n’est notamment pas négligeable. Dans le cas où vous aviez choisi l’AAC comme cursus anticipé d’apprentissage de la conduite, couramment appelé « conduite accompagnée », l’assureur se verrait être plus indulgent sur le tarif proposé. Selon quelques études réalisées, de jeunes conducteurs ayant suivi l’AAC ont 5 fois plus de vigilance, donc peu de risque d’accident que ceux qui ont procédé à une filière classique, et pour cette raison, les assureurs pensent que l’expérience est bien forte et vont appliquer des tarifs qui peuvent être minimisés de 30%. Un autre avantage est aussi visible au niveau des surprimes que peuvent appliquer les assureurs et qui semblent être moins importantes.

Ajuster le choix selon les garanties proposées

Dans le cas où il est conseillé de privilégier un véhicule de faible valeur, faire le choix d’une assurance auto jeune conducteur « tous risques » n’est pas indispensable dans l’absolu. L’assurance dite « au tiers » est alors plus appropriée. Certainement, la couverture n’est pas si large que ça et les franchises peu élevées, cependant, le montant annuel n’est pas nettement plus important. Sachez que les assurances au tiers peuvent contenir des garanties obligatoires minimales afin de circuler légalement, notamment sur la garantie responsabilité civile. Par ailleurs, même si l’assurance au tiers est la mieux conseillée, ce serait plus judicieux de faire une petite négociation des garanties supplémentaires ainsi que du montant des franchises si votre voiture est régulièrement utilisée. L’ajout au contrat de garantie qui couvre le vol, le bris de glace, l’incendie, le dommage personnel du conducteur peut éviter les éventuels surcoûts durant les sinistres, sans que la facture grimpe substantiellement. Sur la même échelle, ajuster le frais des franchises selon les garanties proposées semble être une bonne solution pour avoir des réductions venant de l’assureur. Cela pourrait être plus intéressant d’avoir un prix de franchises plus élevé sur quelques garanties et de faire quelques négociations pour avoir une baisse sur certains autres. De ce fait, un contrat négocié « sur-mesure » avec un assureur permettra d’obtenir un retour gagnant-gagnant. Par ailleurs, certaines compagnies d’assurance peuvent proposer des contrats qui sont spécifiques à tous les jeunes conducteurs, ce qui inclut des options comme les stages et essais de perfectionnement, des accompagnements théoriques et pratiques, des retours de prise en charge en taxi … S’il y a un conducteur encore novice qui n’est pas amené à conduire quotidiennement sa voiture, la formule au kilomètre peut offrir un grand avantage au niveau financier.

Quelques astuces à prendre en compte dans votre choix

Dans le cas où il est conseillé de privilégier un véhicule avec une valeur plus faible, le choix d’une assurance « tous risques » n’est pas utile dans l’absolu. L’assurance auto jeune conducteur « au tiers » est donc la plus appropriée. La couverture sera moins élargie et les franchises assez élevées, cependant, le montant annuel n’est pas trop élevé. L’autre point qui détermine la tarification de chaque assureur est le choix de la voiture réalisé par le jeune conducteur. Mis à part les profils de l’assuré, les assureurs peuvent fixer le tarif du contrat d’assurance selon l’auto à assurer. Quelques critères peuvent le déterminer : l’âge de la voiture, le prix d’achat, la marque et la puissance fiscale. Parfois les jeunes conducteurs vont se référer aux compagnies d’assurance des proches afin d’assurer leurs véhicules, car il est possible d’avoir des prix préférentiels si les membres de la famille sont aussi couverts par ce même assureur. Ce type de démarches est facilité par une relation préexistante qui n’assure pas toutefois de contracter une autre offre avec un tarif meilleur. Un premier devis venant de l’assureur des parents servira de point de référence.

Comment bien assurer sa voiture de location ?
Comment assure sa voiture en ligne ?