Comment réagir si on est victime d’un car-jacking ?

Le car-jacking est un phénomène qui tend à prendre de l’ampleur ces derniers temps. En France, les vols de voiture avec violence ont augmenté de près de 3,5 % en 2017. Il faut savoir qu’après un car-jacking, la plupart des victimes développent des troubles psychologiques plus ou moins graves. En effet, l’agression d’un automobiliste se déroule souvent de manière rapide, violente et surtout imprévisible. Le car-jacking peut toucher toutes les personnes que ce soit en allant au travail ou en rentrant chez soi. De ce fait, il est toujours nécessaire de prendre quelques précautions.

Que faut-il faire pour prévenir un car-jacking ?

Comme il a été dit ci-dessus, le car-jacking peut survenir à tout moment, alors pour ne pas être surpris par les malfaiteurs, voici quelques astuces qui vous aideront à vous protéger. La première règle à adopter si l’on ne veut pas être victime d’un vol de voiture avec violence, c’est de verrouiller toutes les portières du véhicule lorsque vous roulez. Si jamais votre voiture est, par exemple, à l’arrêt à cause d’un feu rouge ou d’un embouteillage, le voleur ne pourra pas s’y introduire. La seconde règle à adopter est de ne pas se garer dans un endroit isolé et non éclairé. Les automobilistes qui stationnent dans les lieux peu fréquentés sont souvent les principales cibles des carjackers. Par ailleurs, si vous effectuez un arrêt bref, ayez l’habitude de couper le moteur et de garder les clés sur vous. Par ailleurs, sachez qu’il est possible de souscrire à une assurance car-jacking.

Quelle attitude adopter dans le cas d’un car-jacking ?

Lorsqu’on est victime d’un car-jacking, la meilleure chose à faire est de ne pas opposer de résistance aux malfaiteurs. En effet, en essayant de vous défendre, vous pourrez indirectement inciter le voleur à être plus violent envers vous et votre vie pourrait être en danger. Il est plus sage de laisser le carjacker faire comme bon lui semble. Essayez également de garder votre calme et de mémoriser l’apparence de l’individu pour faciliter l’enquête des policiers.

Que faire après le car-jacking ?

Une fois que vous vous êtes remis de vos émotions, accourez le plus rapidement vers un commissariat pour déposer une plainte. Par la suite, rendez-vous auprès de votre assureur pour déclarer le vol si vous avez souscrit une assurance car-jacking. En général, vous disposez d’un délai de 48 h pour la déclaration et faire jouer la clause. En principe, le montant de l’indemnisation se reçoit dans un délai de un mois. Il convient de noter que cette période est fixée dans l’éventualité où le véhicule est retrouvé. Si la voiture est retrouvée durant ces 30 jours, en tant que propriétaire, vous êtes tenu de le récupérer qu’il soit en état ou endommagé. Si le véhicule a subi des dégâts, c’est l’assureur qui couvrira les frais de réparation.

Quelles démarches suivre pour résilier un contrat auto ?
Comment bien choisir un siège auto pour la sécurité de son enfant ?